dimanche 28 novembre 2010

Frère Samuel: le terme et le management

Je salue ici le frère Samuel Rouvillois qui parle dans cette vidéo de la mort. Plutôt de la mort individuelle que de celle du monde. Frère Samuel est philosophe et théologien. Je le considère en plus comme un dirigeant d'entreprise qui est à la tête du centre de formation de la confrérie des frères de Saint Jean.
Intervenant à l'APM, j'ai eu l'occasion de l'interroger directement notamment sur sa vision du management. Homme de foi et de pensée, il n'en dirige pas moins une entreprise: la confrérie de Saint Jean que l'on connaît parfois sous l'appellation "les petits gris". C'est un ordre très actif de par le monde et très investi dans le développement du tiers monde.


J'ai retenu du frère Samuel une vision humaniste et simple du management. Elle n'est ni religieuse, ni athée (ça vous vous en doutiez). Il propose d'affronter les défis du présent en sachant que les plus de 45 ans, qu'ils soient issus d'écoles confessionnelles ou laïques ont tous reçu un "formatage" quasi-identique. Ce formatage n'est plus celui des nouvelles générations. Leurs attentes au travail et dans le monde sont différentes. Leur monde lui-même est moitié réel, moitié cyber.

Manager devient donc un exercice plus difficile où il ne suffit plus d'appliquer les leçons issues de notre "formatage". J'ai entendu les propos du frère Samuel avec les autres chefs d'entreprise qui nous entouraient comme des propos véritablement "oecuméniques" c'est-à-dire à l'usage de tous ceux qui ont des responsabilités indépendamment de leur foi. Son conseil tel qu'il m'est resté est de tout simplement faire l'effort d'être vraiment "présent" à l'autre !
Réfléchissons à toutes les raisons que nous avons de ne pas être vraiment là quand le "managé" prend la parole: intérêts contraires, pression de l'image dedans et dehors, intentions politiques, règlementation qui s'insinue partout, dogmes syndicaux ou patronaux, pression des résultats ... Réalités mais aussi écueils qui ne peuvent longtemps excuser l'absence du "manager".

1 commentaire:

elevedesmots a dit…

Un autre frère qui gère une entreprise et dont la vision pourrait sans doute t'intéresser, il faudrait que tu le contactes: Frère Marie-Pâques, cistercien de l'abbaye de Lérins! Je crois qu'ils font toujours des sessions pour hommes d'affaires, et dans mes souvenirs, très flous, il était très intéressant, tout à la fois commercial et frère sans voir aucune contradiction à ces deux activités. Je me souviens même avoir été un peu choquée par les mots qu'il a répété quelques fois "on va gagner beaucoup, beaucoup d'argent" :D