jeudi 21 avril 2011

Marcel Gauchet: la Democratie va mal mais elle n'est pas en danger !

Aujourd'hui, je voudrais remercier mes nouveaux abonnés et vos mails sympathiques d'encouragement en publiant ce court billet d'actualité sur Marcel Gauchet. N'hésitez pas à poster vos commentaires directement dans le blog, à la suite des billets.

Regardez la vidéo tant qu'elle est sur le site de Canal  + car elle n'y restera qu'un mois. J'essaierai de la trouver ailleurs pour la mettre ici de façon permanente mais ce n'est pas gagné et Marcel Gauchet se fait rare à la télé ! Il a publié récemment le dernier tome de son travail sur la Démocratie: L'Avènement de la démocratie : Tome 3, A l'épreuve des totalitarismes 1914-1974

Que nous dit Marcel Gauchet ?

La démocratie va mal, mais elle n'est pas en danger ! Les résultats sont insatisaisants, mais son principe n'est pas contesté. Rappelez-vous c'était le thème de mon premier billet
  • Le Front National est un repoussoir moral commode qui évite aux autres partis de faire des efforts sérieux mais il n'est pas un véritable menace pour la démocratie. Ses électeurs protestent.
  • L'Islamisme est un discours religieux qui n'apporte pas le dernier mot sur l'histoire. Il ne peut donc pas être un totalitarisme politique et de prendre le cas de l'Iran où les Ayatollah ont bien failli perdre le pouvoir ...
  • Côte d'Ivoire: l'intervention a été positive.
  • Libye: nous mettons le doigt dans un engrenage vers le chaos.
  • BHL: star des bonnes causes !
  • Le monde arabe apparaît comme ce qu'il est une abstraction qui laisse place heureusement aux différentes situations.
  • L'enthousiasme initial laissera place à des situations diverses et très difficiles surtout en Libye.
  • L'éducation républicaine est au centre de la démocratie à la mode française.
  • Sarkosy est détesté à la mesure de son élection plébiscitaire, une star mondiale mais détestée du fait des erreurs de communication et de la crise ...
  • Pourtant l'homme n'est pas rejeté, mais il ne représente pas la fonction présidentielle.
  • Une star peut-elle devenir président de la république ?
  • Sarkosy transgresse. Du coup, il est hors du rôle institutionnel.
  • Sarkosy inspire sans être romanesque. Mitterrand était énigmatique et donc hautement romanesque.
  • Le régime chinois est engagé dans une stratégie d'image internationale, le film sur Ai Wei Wei s'il marche peut avoir un impact sur les autorités chinoises.
Marcel Gauchet défend Wikileaks et le génie particulier de la presse américaine, les deux étant des expressions d'une indispensable transparence démocratique.
L'émission révèle l'apparition d'un nouveau réseau social que je n'ai pas testé: http://influencenetworks.org/
Pourquoi autant de baratin journalistique quand on a la chance d'avoir un invité de la qualité de Marcel Gauchet ?

En quoi ceci nous concerne-t-il ?

Winston Churchill disait déjà "la démocratie est le plus mauvais système à l'exception de tous les autres". Qui niera que la thèse de Marcel Gauchet nous est essentielle puisque nous avons la chance de vivre dans une démocratie ? Il nous rappelle que la critique et l'insatisfaction du peuple vis à vis de ses gouvernants est l'état normal en démocratie. Regardez les fans de Kadhafi, ils sont encore tous très contents de leur régime !

Donc avant de nous laisser submerger par le pessimiste rappelons-nous les paroles de Marcel Gauchet. La démocratie va mal mais elle n'est pas en danger, et cela c'est déjà quelque chose ! Au boulot !

1 commentaire:

Mélanie a dit…

‎"La démocratie est le plus mauvais système à l'exception de tous les autres." Winston Churchill. Et "la critique et l'insatisafaction du peuple vis-à-vis de ses gouvernants est l'état normal en démocratie".

Deux phrases que j'aime beaucoup dans ce billet car:
- y'a-'il vraiment système parfait ? Etre à plusieurs (en société) n'implique-t'il pas nécessairement qu'il sera impossible que tout le monde soit parfaitement satisfait ?
- Et a-t'on trouvé mieux (dans la limite du raisonnable, c'est-à-dire de l'applicable en pratique) que la loi de la majorité ? De nombreux articles et essais, mais aussi beaucoup d'ouvrages de science-fiction, traitent de ce sujet et on en revient toujours au même : pour un système qui fonctionne bien, les gens doivent rentrer dans les cases. Pour cela, ils doivent élaguer ce qui dépasse et fait leur véritable différence. Les variations prévues par les cases en question sont en effet déjà normalisées, standardisées. On passe d'un monde de conscience (et donc d'identités individuelles et de différences) à un monde de conformité où l'on ne sait plus bien si on est satisfait et heureux mais où tout fonctionne comme dans une machinerie bien huilée... Un système qui inclut structurellement la critique, l'opposition et les dysfonctionnements à la marge n'est-il donc pas le meilleur garant de l'enrichissement et du développement de ses membres, donc de leur bonheur et de leur satisfaction générale ?