jeudi 24 mai 2012

Planter: les jardins du Ruisseau

C'est le printemps, changeons de sujet. Voici une expérience de jardins urbains collectifs menée tout près de mon quartier parisien.

L'association des amis des Jardins du Ruisseau occupe en effet dans le 18ième,  depuis 1998, une des berges de l'ancien chemin de fer de petite ceinture sur environ 500 mètres.

Voyez sur les photos ci-dessous l'allure générale de ces jardins d'agrément et potagers. On y accède par l'une des portes situées sur les ponts routiers qui enjambent la voie ferrée en dessous.

Cette ancienne ligne de chemin de fer est longue de 23 kilomètres. on voit l'intérêt que l'on pourrait en tirer si ce type d'initiative venait à se développer. D'un côté en France, une surface équivalente à un département français moyen disparaît chaque 10 ans au profit du béton des infrastructures urbaines et de transport. De l'autre, en 14 ans 500 mètres sur 23 kilomètres de ce chemin de fer parisien devenu obsolète sont devenus des jardins ...

C'est bien déséquilibré et pourtant, l'autre Dimanche, quand nous sommes allés nous promener dans le quartier, il faisait soleil et certains "locaux" semblaient en profiter:

Galerie de photos

2 commentaires:

actionive a dit…

La Petite Ceinture, ligne de 32km à l’origine, faisait le tour complet de Paris par l’intérieur des boulevards des Maréchaux dès 1869 pour relier les grandes gares parisiennes. Cette ligne circulaire permettait à la Compagnie du Nord, de l’Est, à l’Etat, au P.O. et au P.L.M. de raccorder leurs radiales pour les services marchandise et voyageur. Avec la mise en service du Métropolitain en 1900, la Petite Ceinture est progressivement désertée et en 1934 l’essentiel de la ligne est fermée aux voyageurs (hormis la ligne d'Auteuil fermée en 1985 et le RER C toujours en activité).
Ce service est aujourd’hui remplacé par les PC1, PC2 et PC3. Le pont (sur la photographie du milieu) semble être l’ancienne gare du Boulevard Ornano. Le trafic marchandise s’est arrêté à partir des années 1990 mais des trains spéciaux continuent à circuler de manière très exceptionnelle sur les 23km de voies inutilisées, comme ceux de l’ASPCRF (jusqu’en 2003) ou celui du 18 janvier 2012 (pour un chantier d’insertion). Plusieurs services ont vu le jour comme celui des trains d’approvisionnement de Monoprix (depuis 2007, halle Gabriel Lamé).
De nombreux projets de réutilisation des 23km de voies existent, il s’agit de projets de transport (voyageur et/ou marchandise), d’écologie (comme des jardins et pistes cyclables) ou mixte (tramway/métro+jardins). Pour pouvoir faire circuler un métro circulaire faisant le tour complet de Paris il faudrait simplement reconstruire la partie sud du 16ème arrondissement (Les voies ont été déposées en 1993), chose pas facile. Un autre projet vise à faire une boucle "La défense - La défense" via la petite ceinture (voir http://www.petiteceinture.org/accueil.html).
Pourquoi construire des projets comme T1, T2, T3… alors que l’infrastructure de la petite ceinture est continuellement entretenue par la SNCF (coût pour RFF) et pourrait être utilisée par un tram ou un métro? Pourquoi ne pas réserver des voies de bus en site propre à la place des projets comme T1, T2, T3… très couteux en infrastructure? Sans doute un manque de volonté politique, sans oublier que certains n’ont pas eu leur pyramide.

Didmax a dit…

Merci. Quelle érudition !

A mon avis, ils vont avoir de jeunes adjoints aux maires d'arrondissement érudits prochainement ... pourquoi pas candidater dans le 18eme ?