samedi 12 octobre 2013

La Science de la Richesse

... Où l'on découvre un univers du "Développement Personnel" et aussi des pratiques managériales  d'entreprise étonnamment ancrés entre religion et business et philosophiquement éloignés de la culture et "humanités" françaises ... Voici un livre qui aide à recoller les morceaux.
Wallace D Wattles

Un auteur inconnu et influent

Le portrait de droite appartient à Wallace Delois Wattles un modeste prédicateur américain mort en 1913 et surtout auteur d'un livre le plus souvent traduit par  La Science de la Richesse. Je suis sûr que certains  se disent: "mais c'est ridicule, s'il y avait une science pour devenir riche, cela se saurait ..." Eh bien si et c'est le sujet du livre que je publie ces jours-ci en version bilingue sous la marque "Acatl Editions" sur Amazon:



Une théorie "attractive"

De quoi parle Wattles ? De foi ! Oui cet apprenti pasteur, exclu de chez les méthodistes pour ses sympathies réformistes en faveur d'une approche sociale-chrétienne vivait dans une extrême pauvreté et prêchait qu'une certaine approche du contrôle mental  permet d'obtenir richesse et santé. Il s'agissait de penser et de faire les choses d'une "Certaine Manière" ou comme je préfère le traduire: "une Manière Certaine". Et cela a marché pour lui ... en partie. De santé très précaire, il est mort à 51 ans ... avec la satisfaction de savoir que son livre se vendait si bien que sa famille aurait désormais de quoi subvenir à ses besoins. De son point de vue, il était enfin devenu riche !

Derrière cette conviction érigée en principe scientifique se trouve la foi remaniée et émergente des Eglises américaines d'origine calviniste regroupées dans ce mouvement de la fin du XIXème siècle nommé "Nouvelle Pensée". Et cet auteur, peu connu chez nous en dehors du milieu du Déveleppoment Personnel, apparaît dans l'édition américaine au moment précis où son propos matérialise parfaitement l'aspiration à la concrétisation du vertigineux rêve américain et de la société de consommation ...

Une pseudo-science entre "foi et fric"

Pourquoi diable s'intéresser à cet inconnu ? D'abord, à l'égal de ce que j'avais découvert avec Emile Coué, l'univers réel de Wattles est sociologiquement bien plus passionnant que les fables qu'on nous raconte souvent dans les bouquins de Développement Personnel. Ensuite, ce que démontre sa biographie, c'est que cet homme était sincère.

Alors ? La Science de la Richesse donnée à découvrir dans ce livre en VO et dans une retraduction personnelle très proche du texte d'origine est un curieux témoignage de cette foi calviniste rénovée qui se fonde sur le principe de la "loi de l'Attraction". En fait, ce livre en est l'un des "Evangiles" même si le terme "Attraction" n'y est pas utilisé.

C'est quoi l'"Attraction" ? 

Il s'agit de considérer que la nature de notre pensée oriente l'énergie de l'univers dont elle fait intrinsèquement partie. Si cette nature est positive, on réussit; sinon on attire la poisse ! Vous trouverez le détail dans le livre. Plus de 180 livres étaient en vente en français sur ce thème en Juillet dernier !

Et ce discours, à lui seul, tira Wattles de l'indigence, preuve pour lui de l'efficacité de "sa science". Et après lui s'ouvrit un énorme marché ... qui connaît actuellement un regain de forme du fait de la "crise".

Quelle importance ?

11 Milliards de dollards ! C'est la taille estimée du marché américain du Développement Personnel constitué notamment de petits livres sur: comment devenir riche, influant, bien portant, sexy ou mince ... Et cette loi de l'Attraction est la théorie de loin la plus souvent invoquée à l'appui des gourous qui ont investi cette important niche éditoriale. Ajoutons qu'en ce domaine comme dans d'autres, le marché américain se décalque sur un autre marché de même orientation mais plus vaste encore: le Marché Global !

Autre élément moins connu, sous différents aspects sur lesquels je reviendrai, notamment le principe de Pensée Positive et une nuée de techniques psychologiques qui en découlent, nous retrouvons cette "loi" à la manœuvre dans l'enseignement de nos grandes écoles après l'avoir été sur les plus prestigieux campus américains. Harvard, par exemple, a été l'un des creusets de la Nouvelle Pensée.

Ainsi donc, livres de Développement Personnel, stages motivationnels, enseignement du management, pratiques d'entreprises s'appuient en partie sur une base de croyances dont j'ai voulu retrouver et donner à lire, comme tels, les textes et contextes des histoires vécues originelles. D'où ce premier livre et il y en aura au moins deux autres. J'espère que vous aurez à coeur de les lire et même de les faire connaître.

J'ai voulu donner le "vrai" texte et les commentaires qui permettent de le situer. Libre ensuite aux uns et aux autres, croyants et sceptiques de se faire leur opinion. En plus, vous verrez, cela se lit vite.

Vieille histoire que voilà, pourquoi remuer ainsi la poussière ? 

Mais parce que nous sommes en "crise" et que ces petits livres, sous couvert de nous redonner de l'espoir, vendent un dogme qui vaut ce que valent tous les dogmes, à chacun d'en faire ce qu'il veut. Il m'a paru utile de les resituer, justement parce que la crise pousse beaucoup de gens à vouloir désespérer ... ou à vouloir croire ...

En France, nous sommes peu informés et très éloignés du phénomène évangéliste et des "Mégachurchs", qui s'inspirent du contenu de ce livre. D'où d'ailleurs notre incompréhension de certains aspects économiques, sociaux et politiques américains ... Certes, nous avons aussi nos propres dogmes religieux et politiques. Raison de plus pour être attentifs aux courants de pensée d'où qu'ils viennent. Ils influencent l'édition, le management et imperceptiblement aussi les discours "positifs" des dirigeants économiques et politiques. Peut-être apportent-ils du nouveau d'ailleurs ? A chacun de se faire une opinion.



2 commentaires:

Robert JAMEN a dit…

Didier, bonjour et merci beaucoup pour ta présentation fort intéressante du livre "La Science de la Richesse" de Wallace D. Wattles !

Tu mets l'accent sur la "nature" de notre pensée, positive ou autre, et "l'attraction" qu'elle est susceptible de générer auprès d'autres personnes. Cette approche peut paraître étonnante, elle peut dérouter de par le vocabulaire et les concepts utilisés, mais, si nous essayons de faire un effort d'analogie, n'est-elle pas proche de ce que nous constatons bien souvent :

Quand nous entrons en relation avec une autre personne, de manière "positive", en la considérant comme une personne respectable, digne d'intérêt, que nous l'écoutons, que nous nous mettons dans une attitude initiale d'ouverture, de confiance, de don, ne constatons-nous pas bien souvent une attitude équivalente chez cette personne, si elle est également bien intentionnée ?

Nous constations alors que la confiance appelle la confiance, que le don appelle le don.

Ces comportements d'ouverture à l'autre, bien souvent fondés sur une volonté altruiste, humaniste, sont susceptible d'aider à orienter la relation dans un sens favorable aux deux personnes en interaction.

Puisque nous parlons d’altruisme, notre système de valeurs, le système de valeurs de l'autre, sa liberté, entrent en jeu et cet autre est susceptible de répondre à notre attitude d'ouverture, de confiance, de don, par une attitude équivalente ou par une attitude tout autre, si son système de valeurs ou les circonstances le conduisent à agir différemment.

Nos expériences le montrent de façon large : tout est possible, le meilleur comme le pire, mais "le meilleur", la co-construction d'une relation enrichissante pour les deux partenaires, résultent bien souvent de cette attitude initiale "positive" que nous pouvons retenir assez systématiquement ou adopter à certaines occasions. Notre système de valeurs, notre mode de management des relations humaines jouent un grand rôle dans ce domaine.

Ne vaut-il pas la peine d'avancer dans cette direction, pour un monde tout simplement plus humain, en privilégiant la qualité des relations qui nous lient aux autres hommes ?

Robert JAMEN

Didier Chambaretaud a dit…

Merci Robert pour cette remarque qui ne m'étonne pas et bienvenue dans ce blog.

On ne peut qu'aller dans ton sens. Ton point de vue est corroboré par les récentes découvertes sur les neurones miroirs d'ailleurs. Et il s'accorde avec une approche chrétienne...

Faisons juste deux remarques qui sont à l'origine de ma démarche.

Tout d'abord, l'expérience montre que sous l'effet de la peur (du manque ou de perdre son boulot par exemple, de l'envie (de réussir sa carrière par exemple) et de la cupidité ou de divers autres conditionnements, l'agression est un comportement tout aussi probable que l'ouverture et le don. Ainsi, tendre la joue est en effet la posture des évangiles et l'Attraction particulière des chrétiens en a conduit de nombreux sous la dent des lions des jeux, sous la hache du bourreau ou sur le bucher. Cette approche du "don" est donc un aspect possible de l'attraction qui n'est pas sans risque. Elle est à pratiquer, selon moi, avec vigilance car en ce domaine, une chose est vraie (l'ouverture déclenche souvent l'ouverture) ET son contraire aussi (l'ouverture peut être une bonne occasion de trahison).

La deuxième remarque est plus large encore. Certains auteurs comme Wattles affirment qu'il s'agit-là d'une "loi" de l'Univers. Il en fait une science. J'ai republié le texte d'origine et une traduction fidèle pour que chacun se fasse sa propre idée sur ce point.

Personne il y a 30 ans n'aurait présenté un tel ouvrage comme une science. Or du fait de plusieurs détours historiques et de communication, cette "loi" est acceptée comme telle sans remise en cause. Certains y surajoutent même des théories "quantiques". Alors qu'il s'agit d'un discours de prédication sociologiquement parfaitement daté et situé.

L'étonnant, c'est que les réflexes "scientifiques" évidents il y a 30 ans ne s'activent plus naturellement ... J'ai donc commencé à mettre les points sur les "i" à mon niveau.